lesoirimmo

Coronavirus: les «jeunes», boucs émissaires en temps de pandémie

d-20200622-GGP9KC 2020-06-22 20:03:35
Mathieu Golinvaux.

Durant le confinement, les jeunes ont été pointés du doigt pour leur participation çà et là à des « fêtes sauvages ». Depuis le déconfinement, ils ont été sévèrement critiqués lorsqu’ils se sont attardés en masse à la sortie de certains cafés bruxellois, ont participé dans la capitale à une manifestation sous le slogan planétaire Black Lives Matter, ont profité par endroits d’un soleil généreux sans forcément porter le masque ou respecter les distances physiques. Ou encore lorsqu’ils ont pris part, voici quelques jours, à une bagarre à Blankenberge. Depuis quelques semaines, alors que la pandémie reprend de la vigueur, « les jeunes » sont la cible de l’essentiel des critiques et des boucs émissaires tout désignés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct