Comment expliquer la hausse des infections en Espagne malgré la sévérité des restrictions?

En fin de semaine dernière, le gouvernement espagnol a réagi en interdisant de fumer à l’air libre si la distance sociale ne pouvait pas être respectée et en fermant toutes les discothèques.
En fin de semaine dernière, le gouvernement espagnol a réagi en interdisant de fumer à l’air libre si la distance sociale ne pouvait pas être respectée et en fermant toutes les discothèques. - Reuters.

L’Espagne aborde avec inquiétude la rentrée de septembre. Depuis la fin du confinement, la situation s’est complètement renversée. Avec 8 cas de contagion pour 100.000 habitants durant 14 jours le 21 juin dernier, jour de la fin de l’état d’alerte (246.272 cas au total), l’Espagne est aujourd’hui le pays d’Europe occidentale qui compte le plus de cas positifs (359.082 cas) avec une moyenne de presque 126 cas pour 100.000 habitants, loin devant la France, le Royaume-Uni ou l’Allemagne. La reprise des foyers de contagion, importante voire exponentielle dans certaines régions, reste néanmoins différente de la situation en mars et avril : une grande partie des nouveaux cas sont asymptomatiques et la létalité a considérablement diminué.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct