Le roi des Lives, légende ou vérité

Le roi des Lives, légende ou vérité
Théophile Trossat.

Un objet donne son titre au roman d’Emmanuel Ruben, Sabre, et fournit le point de départ d’une longue rêverie argumentée en sens divers, parfois contradictoires.

« Il y avait autrefois, dans la salle à manger des grands-parents, un sabre de modèle inconnu », au-dessus d’un poêle, entre une copie de L’angélus de Millet et la photo d’une falaise. Emmanuel Ruben en parlait, dans son blog, dès 2014, et le narrateur de Sabre, Samuel Vidouble, patronyme transparent pour désigner le double de l’auteur, est apparu plusieurs fois dans des livres précédents, même dans Sur la route du Danube qui, présenté comme un récit, était donc au fond une fiction. Sabre est-il alors un récit ? « Je n’ai pas encore trouvé la bonne définition du mot “roman”  », dit Ruben en présentant celui-ci, son cinquième, dans le même blog.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct