La rentrée littéraire pour ancrer l’attrait du livre belge

Selon Benoît Dubois, directeur de l’Association des éditeurs belges, «
comme en France, les librairies ont fait de bonnes ventes en Belgique depuis leur réouverture. Ce qui ne fait pas oublier que le résultat des ventes cumulé depuis janvier est en baisse de 15 à 20
% par rapport à l’an dernier.
».
Selon Benoît Dubois, directeur de l’Association des éditeurs belges, « comme en France, les librairies ont fait de bonnes ventes en Belgique depuis leur réouverture. Ce qui ne fait pas oublier que le résultat des ventes cumulé depuis janvier est en baisse de 15 à 20 % par rapport à l’an dernier. ». - HATIM KAGHAT.

Jusqu’à présent, on parlait peu de rentrée littéraire belge. Les libraires étalaient sur leurs tables les nouveautés des éditeurs français, mais il n’y avait pas vraiment de nouveautés auprès des éditeurs belges. Qui suivaient plutôt une courbe de parution plus plane, moins accentuée sur le 20 août. Et puis, cette année, avec l’aide d’Objectif Plumes, le portail des littératures belges, plusieurs éditeurs se sont mis à organiser une présentation numérique de leurs nouveautés, ce qu’ils ont appelé un webinaire.

Il y avait là les Impressions nouvelles, Espace Nord, Genèse, MEO, Quadrature, le Cerisier, l’Arbre de Diane, Esperluète, Lansman, Midis de la poésie, Tétras-Lyre et Weyrich, A pas de loups, Versant Sud Jeunesse, FRMK et Les Éditions du Tiroir. Les éditeurs belges veulent maintenant peser sur la rentrée littéraire.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct