Voyager en car, plus économique, mais pas plus rassurant sur le plan sanitaire

Ce lundi en fin d’après-midi à la gare des bus de Paris-Bercy, le car à destination de Murcia (Espagne) se remplit aux deux tiers. L’entrée se fait par la porte arrière et le port du masque est obligatoire, tout comme dans la gare. Au cours du voyage, on constatera qu’il est diversement respecté : certains l’ont retiré, d’autres le portent juste sous le nez, sur le menton ou autour du cou. A part ça, à l’entrée du bus, pas de prise de température, ni de gel hydro-alcoolique mis à disposition, contrairement à ce qu’annonce le site internet de la compagnie aux bus verts.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct