Des centaines d’autocaristes rongent leur frein

«
Pour les entreprises d’autocars, il n’y a toujours aucun embryon de reprise
», se désole Florian Vanderhoudelingen, patron d’une société du secteur.
« Pour les entreprises d’autocars, il n’y a toujours aucun embryon de reprise », se désole Florian Vanderhoudelingen, patron d’une société du secteur. - dr

De quelques millions d’euros de chiffre d’affaires annuel à... quelques milliers : telle est l’ampleur de la chute des activités de Jumbo Tourisme, une entreprise d’autocars sise à Péruwelz, dans le Hainaut. « Une chute drastique à la suite du confinement bien entendu, comme dans d’autres secteurs. A ceci près que, chez nous, il n’y a toujours aucun embryon de reprise », se désole Florian Vanderhoudelingen, à la tête de cette entreprise familiale qui emploie une quarantaine de personnes pour l’exploitation de 15 véhicules et quelque 650.000 kilomètres parcourus chaque année.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct