Les dessous du patrimoine: le patrimoine industriel, entre reconnaissance, rejet et réhabilitation

En créant un centre touristique de la laine et de la mode dans le bâtiment des anciennes usines Bettonville, Verviers a misé sur son passé lainier.
En créant un centre touristique de la laine et de la mode dans le bâtiment des anciennes usines Bettonville, Verviers a misé sur son passé lainier. - dominique duchesnes

Dans ce coin d’Ardennes, les forêts enserrent tout. Nous sommes ici au paradis des randonneurs et des chasseurs. La Wallonie verte dans ce qu’elle a de plus magique et mystérieux. À Saint-Hubert, on ne s’y trompe pas. Le cerf, emblème de la cité depuis la vision d’Hubert d’un crucifix doré entre les bois du cervidé, se décline partout, du rond-point d’entrée, à la collégiale en passant par les restaurants. Tout rappelle que Saint-Hubert est la capitale de la chasse en Belgique. C’est pourtant, ici, au milieu des chênes centenaires et des sapins, que nous débutons notre parcours du patrimoine industriel wallon. Ou plutôt à huit kilomètres au nord, entre Saint-Hubert et Nassogne, au fourneau Saint-Michel.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct