La sécurité dans les aéroports devra être adaptée

La sécurité dans les aéroports devra être adaptée

Chaque attentat réussi est un échec pour les processus de sécurité en cours, c’est une évidence. Et une remise en question des futurs équipements et procédures. Après avoir investi 6 millions d’euros dans un nouveau centre de contrôle des passagers et 1,5 million dans un système de détection des traces d’explosif sur les passagers, l’aéroport national de Bruxelles va sans doute devoir réorganiser ses priorités en matière de sécurité en suivant une évidence imposée par les attentats de ce 22 mars : les mesures sécuritaires doivent s’appliquer le plus en amont possible de l’accès à l’aérogare. Mais c’est aussi peu populaire que désagréable puisqu’il faut à nouveau répéter ces opérations, qui prennent déjà du temps, par après.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct