«Pas de côté» et mutations après les révélations de l’affaire Chovanec

© D.R.
© D.R.

Ces derniers jours auront connu leur lot de rebondissements dans l’affaire Jozef Chovanec, du nom d’un homme d’affaires slovaque de 38 ans décédé peu après son interpellation, le 23 février 2018 à l’aéroport de Charleroi. Après la mutation de la policière faisant le salut nazi à côté de la victime, puis le pas de côté du numéro 2 de la police fédérale, c’est au tour du chef de la police aéronautique Danny Elst d’être écarté. Theo Francken a, ce dimanche, rappelé qu’il était secrétaire d’État (à l’Asile et aux Migrations) lors des faits, et que Jan Jambon était alors ministre de l’Intérieur : « Il est inconcevable qu’aucun de nous n’ait été informé du décès, ni du salut hitlérien », a-t-il tweeté, saluant l’action disciplinaire prise à l’encontre de Danny Elst, mais demandant ce qu’il en était de « l’entourage » de ce dernier. Les commissions Justice et Intérieur se réuniront cette semaine pour se pencher sur ce dossier.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct