Samsung: l’univers sans pitié de la dynastie Lee

Lee Jae-yong arrive au tribunal pour y être entendu, le 8 juin dernier à Séoul.
Lee Jae-yong arrive au tribunal pour y être entendu, le 8 juin dernier à Séoul. - Reuters

Récit

Costume sombre, visage pâle, la silhouette élancée se plie révérencieusement devant les flashs des photographes. Au pied des tours de verre du siège de Samsung, au cœur du quartier de Gangnam, l’héritier le plus riche de la Corée du Sud présente ses excuses publiques, ce 6 mai 2020. Pour la première fois en cinq ans, Lee Jae-yong a convoqué la presse pour prendre la quatrième économie d’Asie à témoin. « Je donne ma parole : dorénavant, il n’y aura plus de controverse au sujet de la succession », lance l’ancien élève (non diplômé) de Harvard, aux allures de Harry Potter asiatique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct