Le Premier ministre, ému, entre compassion et maintien de la sécurité

Charles Michel © Belga
Charles Michel © Belga

M esdames et messieurs, ce que nous redoutions s’est réalisé. Notre pays et nos concitoyens ont été frappés par des attentats aveugles, violents et lâches. » Emu, parlant lentement, prononçant chaque syllabe, le Premier ministre s’est adressé pour la seconde fois au pays mardi soir, après un premier point presse à midi, où il était resté très vague, par manque d’informations.

Dans son allocution de fin de journée, beaucoup de mots de compassion pour les victimes et les familles. « Les attaques subies sur notre sol, ce sont d’abord des vies brisées en plein vol, fauchées par la barbarie la plus extrême, a tout d’abord déclaré Charles Michel. Le ministre de l’Intérieur et moi-même avons eu l’occasion de nous rendre sur les deux sites du drame. Il y a évidemment un avant et un après. Les témoignages, les images que nous avons pu voir resteront gravés dans nos mémoires. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct