Bruxelles la Belle de Bruegel à nouveau accessible au public

Panorama de la vie quotidienne au XVI
e
 siècle dans un couvercle de clavecin de Johannes Grauwels.
Panorama de la vie quotidienne au XVI e siècle dans un couvercle de clavecin de Johannes Grauwels. - © kmkg-mrah.

Le 9 septembre 1569, Pieter Bruegel rendait son dernier soupir, rue Haute, dans les Marolles, à Bruxelles. Quelques jours plus tard, il était enterré dans l’église de la Chapelle, où sa tombe demeure aujourd’hui. Entre-temps, la ville s’est arrachée à l’emprise des Pays-Bas espagnols. Son histoire et son panorama en ont été profondément bouleversés.

De son vivant, Bruegel avait peint La Tour de Babel mais aussi celle de la Porte de Hal, bastion de la seconde enceinte de Bruxelles, que l’on peut admirer dans l’arrière-plan de son tableau Le Vin de la Saint-Martin. Plus de quatre siècles après sa mort, cette Porte de Hal, transformée en musée, est le dernier vestige monumental du Bruxelles de Bruegel.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct