Les théâtres à l’assaut des bourgmestres pour sauver leur rentrée

Patrick Colpé (Théâtre de Namur)
: «
Pourquoi ne pas suivre l’exemple suisse plutôt, où la règle, c’est une jauge normale avec des spectateurs côte à côte, qui portent le masque
?
»
Patrick Colpé (Théâtre de Namur) : « Pourquoi ne pas suivre l’exemple suisse plutôt, où la règle, c’est une jauge normale avec des spectateurs côte à côte, qui portent le masque ? » - ARNOLD

C’est Liège qui a lancé la première offensive. Suite au dernier Conseil national de sécurité qui laissait aux autorités locales le soin d’accorder des dérogations permettant à certains lieux culturels d’accueillir plus de 200 spectateurs, la Cité Ardente dégainait mercredi matin une première déclaration en ce sens. Après réunion entre le bourgmestre de la ville, les services de sécurité et les quatre grandes salles de la cité ardente – le Théâtre de Liège, l’Opéra Royal de Wallonie, l’Orchestre Philharmonique et le Forum – la ville a décidé d’autoriser ces lieux à accueillir plus de 200 spectateurs, à condition de laisser un siège de libre entre les spectateurs ou bulles de spectateurs. Pour le Théâtre de Liège, c’est une avancée considérable. « 

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct