Cauchemar pour Ric Hochet: André-Paul Duchâteau est mort

André-Paul Duchâteau à la rédaction du journal «
Le Soir
», en 2015, pour la sortie de l’album de Ric Hochet «
R.I.P Ric!
».
André-Paul Duchâteau à la rédaction du journal « Le Soir », en 2015, pour la sortie de l’album de Ric Hochet « R.I.P Ric! ». - Dominique Duchesnes.

Tournai a vu naître la plume noire d’André-Paul Duchâteau en 1925. A l’âge des culottes courtes, il dévore les enquêtes du détective japonais Ike Téroula, tout en rêvant d’en écrire lui-même la suite. A quinze ans, il publie son premier polar, Meurtre pour meurtre , porté par Stanislas-André Steeman, l’auteur culte de L’assassin habite au 21 . Dans les années 1940, il signe des romans et des nouvelles où la mort est toujours du voyage. Certaines de ses œuvres criminelles paraissent même aux Etats-Unis dans le Ellery Queen Mystery Magazine . L’écrivain se risque dans l’univers de la bande dessinée en 1950, dans les pages du Journal de Mickey.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct