«Inertie ou impunité?»: Jan Jambon devra s’expliquer dans l’affaire Chovanec

Selon l’actuel ministre de l’Intérieur Pieter De Crem, l’ambassadeur de Slovaquie aurait été reçu au cabinet de Jan Jambon dès le 2 mars.
Selon l’actuel ministre de l’Intérieur Pieter De Crem, l’ambassadeur de Slovaquie aurait été reçu au cabinet de Jan Jambon dès le 2 mars. - Photo News

Si l’on devait parler de rentrée politique (mais le peut-on seulement, après un été pareil ?), elle aurait eu lieu ce mercredi 26 août. Thématique : violences policières présumées. Climat : tendu.

La commission Justice et Affaires intérieures s’est réunie, une semaine après la révélation du décès d’un ressortissant Slovaque, Jozef Chovanec, début 2018 après une immobilisation musclée dans une cellule de l’aéroport de Gosselies. Bien que connue tardivement, l’affaire est sensible. Ce qu’on a appris il y a quelques jours, c’est que l’individu, qui devait prendre un avion pour Bratislava le 23 janvier, a été expulsé de l’appareil pour un comportement agressif. Emmené en cellule, il a été pris d’un syndrome de délire agité, un état faisant perdre tout contrôle à ce père de famille. M. Chovanec se frappait la tête contre le mur, obligeant les policiers à intervenir. Mais l’intervention était-elle proportionnée ? Adéquate ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct