Robert McLiam Wilson

Il a 56 ans, l’écrivain nord-irlandais. Et ça fait 32 ans qu’il est au-devant de la scène littéraire. Son premier roman, Ripley Bogey, paraît en 1988, obtient de nombreux prix littéraires. C’est la biographie romancée d’un SDF londonien, tout à la fois génial, mais aussi hautain et nonchalant, qui a érigé le mensonge en règle de vie. Suivent Les dépossédés, La douleur de Manfred et surtout Eurêka Street, un roman foisonnant avec comme personnage central la ville de Belfast, où il est né, et la période dite des « Troubles » entre catholiques et protestants d’Irlande du Nord. « Eureka Street nous fait comprendre au moins une chose : dans ce climat pourri où la mort rôde à chaque carrefour, la survie est au prix d’une certaine distance avec les événements », écrivait Pierre Maury dans Le Soir. Depuis 2016, il est collaborateur régulier de Charlie Hebdo.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct