Les institutions de l’UE s’adaptent aux règles belges

Pour des institutions européennes dont le staff et les officiels partent et reviennent des quatre coins de l’Europe, ce Twister version destinations (telle région passe au rouge, à l’orange, au vert !) pourrait tout avoir d’un casse-tête. Au Parlement, on le reconnaît sans détour : « cela va être un bordel ». Le plus logique sera de décider quelle proportion du personnel restera en télétravail. A ce stade, la plupart des institutions tournent avec 20 % de leur staff au bureau. Cela simplifie les histoires de quarantaine. L’autre point d’interrogation, c’est évidemment la session plénière à Strasbourg, promise en septembre.

Le président du Parlement, David Sassoli, nous l’avait assuré en juillet dernier : « nous retournons à Strasbourg en septembre ». Reste que déplacer tout ce petit monde dans une zone désormais classée orange par les autorités belges semble compliqué. La décision devrait être prise par les présidents des groupes politiques le 10 septembre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct