Jozef Chovanec, le mort jeté aux oubliettes

Jozef Chovanec, le mort jeté aux oubliettes
BELGA.

L’affaire Chovanec n’a pas fini d’empoisonner le monde judiciaire et politique. Le décès de ce Slovaque d’une crise cardiaque trois jours après avoir été « maltraité » par des policiers à Charleroi Airport est désormais devenu un objet public et polémique. Objet public d’une indignation exprimée à la Chambre ce mercredi par nombre de députés et de partis politiques. Objet public de questions lourdes : qui savait quoi ? Jan Jambon, ministre de l’Intérieur de l’époque ou son cabinet ? Les responsables de la police fédérale ?

Lundi, le Comité P devrait être chargé d’une mission d’audit dans le cadre de cette affaire. Tout cela n’est que normal.

Mais quelles que soient les conclusions qui seront tirées de futures auditions à la Chambre et de cet audit, la faute – les fautes, devrait-on dire – est déjà manifeste. Le scandale, déjà avéré. Le tout reste de savoir qui va en porter la responsabilité.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct