Dès le 6 septembre, Guillermo Guiz fera son show à l’ULB

Le théâtre de la Toison d’Or ne serait pas rentable avec les restrictions.
Le théâtre de la Toison d’Or ne serait pas rentable avec les restrictions. - Pierre-Yves Thienpont.

On le sait : le Théâtre de la Toison d’Or (TTO) est l’un des rares théâtres bruxellois qui doit principalement sa santé à sa billetterie. Peu soutenu par les pouvoirs publics, le TTO a toujours eu l’obligation de résultat, en termes de vente de places.

Problème : avec les sévères mesures de restriction, qui contraignent les théâtres à sacrifier de nombreuses places, le TTO est, à la veille de la rentrée, en alerte rouge. Et tente de trouver des solutions pour survivre. Car oui, c’est une question de vie et de mort, confirme son président, Albert Maizel. « En cas de nouveau confinement, on ne pourrait plus jouer, ce qui entraînerait un nouveau chômage technique de nos équipes, et contraindrait à supprimer des spectacles. » Mais le pire est peut-être ailleurs, dit-il… « si dans les semaines qui viennent, et malgré la réouverture, les gens ne reviennent pas en nombre, parce qu’ils ont peur… là on va devoir être aidé. Et c’est une question de mois… pas d’année. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct