Logopédie: une aide toujours plus demandée à des prix bien encadrés

Logopédie: une aide toujours plus demandée à des prix bien encadrés
Hollandse Hoogte.

En plus du chemin de l’école, de nombreux enfants feront également un détour par les séances de logopédie à la rentrée. Cette spécialité du secteur paramédical propose notamment une prise en charge des troubles développementaux du langage oral comme le bégaiement, ou encore des troubles de l’apprentissage comme la dyslexie, la dysorthographie, la dyscalculie. Chaque année, de plus en plus d’élèves bénéficieraient de cette aide spécifique, dispensée la plupart du temps dans des cabinets privés, parfois à l’école, plus rarement au domicile de l’enfant. « Pour moi, il y a de plus en plus de demandes, indéniablement », observe Candice Berndt, thérapeute installée en région bruxelloise. « Beaucoup de logopèdes ont une liste d’attente et de nombreux parents ont du mal à trouver un professionnel », appuie une de ses consœurs namuroise. Un ressenti de terrain confirmé par les chiffres. En 2016, l’Inami a dépensé 99,79 millions d’euros pour la logopédie.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct