Japon: l’incertitude mais pas forcément l’instabilité après le départ de Shinzo Abe

Shinzo Abe, les yeux baissés et la mine contrite, lors de sa conférence de presse, vendredi à Tokyo.
Shinzo Abe, les yeux baissés et la mine contrite, lors de sa conférence de presse, vendredi à Tokyo. - AFP

Une onde de choc a traversé le Japon vendredi, quand le Premier ministre Shinzo Abe a fait part de son intention de démissionner. Et pour cause, lui qui était au pouvoir depuis décembre 2012 incarnait la stabilité par excellence, dans ce pays qui, longtemps, changea de chef de gouvernement à peu près tous les ans. Une ère d’incertitude s’ouvre donc désormais à Tokyo. Reflétant la soudaine inquiétude populaire pour l’avenir, l’indice Nikkei s’est tassé à l’annonce de cette démission.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct