Le Brésil durcit sa réglementation sur l’avortement en cas de viol

Le Brésil durcit sa réglementation sur l’avortement en cas de viol

Le Brésil a posé vendredi de nouvelles exigences pour l’accès à l’avortement des victimes de viol, avec notamment l’obligation pour le personnel médical de proposer à la femme de voir l’embryon ou le fœtus par échographie.

La femme désirant avorter devra également « raconter en détail » ce qui s’est passé, et sera avertie qu’elle risque des poursuites judiciaires si elle ne peut pas prouver ses dires.

Enfin le viol sera obligatoirement signalé à la police avec dépôt de plainte, que la femme le veuille ou non.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct