Antoinette Spaak: une femme libre, avant tout

Antoinette Spaak: une femme libre, avant tout
Z_INDEFINI.

C’est une femme libre, d’abord et avant tout, de ses convictions, de ses amours, de ses expressions, de ses amitiés.

C’est une femme qui n’a jamais eu son opinion en poche. Elle s’est ainsi abstenue le temps d’un gouvernement d’une présence dans les réceptions officielles pour ne pas avoir à serrer les mains des membres de la N-VA devenus ministres fédéraux ou président de la Chambre.

C’est une femme qui n’avait peur de rien, même pas de refaire sa vie à 40 ans, même pas de devenir la première présidente de parti du pays, même pas d’exercer le pouvoir, même pas de pactiser avec un leader nationaliste flamand (Hugo Schiltz) dès lors qu’elle avait vu en lui un homme d’Etat.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct