Les babioles sur Federer font mal aux yeux mais plaisir à ses fans

Les babioles sur Federer font mal aux yeux mais plaisir à ses fans
DR

D’ordinaire, les cartons publicitaires finissent en petits morceaux dans les barbecues, mais pas celui de Roger Federer, vendu 110 francs suisses (102 euros) sur le site de petites annonces Anibis par Sylvia. « Je l’ai acheté 150 après le match de Coupe Davis à Berne contre le Portugal », justifie la sexagénaire vaudoise, qui sait bien, au fond, que l’objet est trop cher et ne sert à rien. « Je ne comprends même pas comment vous pouvez me demander pourquoi je l’ai acheté », plaisante-t-elle à moitié. « C’est par sympathie pour l’homme, bien sûr. Roger Federer nous rend heureux. Si je me sépare aujourd’hui de ce carton, c’est parce que je ne suis plus toute jeune et que je trie certaines affaires, mais ça ne change rien à mon admiration pour le joueur, qui tient une place particulière dans mon cœur. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct