Affaire Chovanec: le Comité P sur la défensive

Kathleen Stinckens, présidente du Comité permanent P, a soutenu l’existence d’une «
Muraille de Chine
» entre son service et les services d’enquête.
Kathleen Stinckens, présidente du Comité permanent P, a soutenu l’existence d’une « Muraille de Chine » entre son service et les services d’enquête. - Bruno D’Alimonte.

En pleine tempête de l’affaire Chovanec, le président de la Chambre Patrick Dewael avait convoqué lundi après-midi une commission de suivi du Comité P exceptionnelle. Cette commission s’est tenue à huis clos, comme toujours. Mais selon plusieurs échos de cette réunion arrivés aux oreilles du Soir, la présidente du Comité permanent P était sur la défensive.

Kathleen Stinckens, devenue présidente de l’organe de contrôle de la police le 20 novembre 2018 (soit huit mois après la mort de Jozef Chovanec), a d’abord présenté une chronologie détaillée de l’affaire. Avant de défendre l’action du Comité P.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct