Première séance de rattrapage du KunstenFestivaldesArts

La performance-installation de l’artiste française Phia Ménard développe une métaphore scénique directe de l’effondrement des fondations de notre civilisation occidentale.
La performance-installation de l’artiste française Phia Ménard développe une métaphore scénique directe de l’effondrement des fondations de notre civilisation occidentale. - Jean-Luc Beaujault

Si cette rentrée, toute brumeuse d’incertitudes, était le Loch Ness, le KunstenFestivaldesArts serait ce serpent mystérieux qui refait surface par intermittence. Point de monstre, non, mais une créature mouvante qui prend différentes formes chaque fois qu’elle surgit à l’horizon. Frustrée par l’annulation, en mai dernier, de l’édition printanière, l’équipe du festival international de création contemporaine se rattrape, dès cette rentrée, avec un format inédit, en trois chapitres. Du 4 au 8 septembre, ce sera « Every Inside Has an Outside » à Schaerbeek avec sept artistes qui questionnent les temps que nous vivons. En octobre, avec « The Diasporic Schools », une série de rencontres en ligne fera entendre des artistes à la croisée de communautés spécifiques. Enfin, en novembre, le Kunsten soutiendra la scène locale avec « News from home ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct