Charlie Hebdo: «Le droit au blasphème, cible des identitaires»

Caroline Fourest est écrivaine et essayiste.
Caroline Fourest est écrivaine et essayiste. - Le Soir.

Le 11 janvier 2015, quatre jours après le massacre de Charlie Hebdo, un million et demi de Français et quarante-quatre dirigeants étrangers défilaient à Paris pour la liberté d’expression. Que reste-t-il de cet élan ?

Cinq ans plus tard, le droit au blasphème résiste toujours en France. Selon un sondage Ifop, 59 % des Français estiment aujourd’hui que l’hebdo satirique avait eu raison, en 2006, de publier les caricatures de Mahomet. Mais ceux qui défendent l’esprit Charlie s’inquiètent de le voir pris en tenaille non seulement par la droite identitaire, mais aussi désormais par une gauche identitaire qui trouve un écho croissant auprès de la jeunesse.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    À la Une du Soir+