Etats-Unis: dans le Wisconsin, Donald Trump souffle sur les braises de la tension raciale

A son arrivée à Kenosha, Donald Trump a parcouru les quartiers les plus touchés par les émeutes et affrontements de ces derniers jours.
A son arrivée à Kenosha, Donald Trump a parcouru les quartiers les plus touchés par les émeutes et affrontements de ces derniers jours. - AFP

La loi et l’ordre », à tout prix. Puisque le vaccin tarde à venir, que le « virus chinois », selon ses termes, continue de ravager l’Amérique et que le nombre de victimes ne cesse de s’allonger, Donald Trump a probablement trouvé sa bouée de sauvetage électoral : se muer en leader de combat dans un pays décrit comme à feu et à sang, livré à la vindicte de foules « antifa » (extrême gauche), pilleurs et casseurs menaçant les bons citoyens pacifiques. Comme pour signifier, dans une posture très gaullienne : « Moi, ou le chaos ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct