BelgaService - L'info sur les hôtels bruxellois publiée mercredi (PRESS)

Dans le secteur hôtelier à Bruxelles, "le terme catastrophe ne suffit pas pour décrire ce qui se passe tant les indicateurs sont mauvais", fait part Rodolphe Van Weyenbergh, secrétaire général de la BHA (Brussels Hotel Association), dans La Libre Belgique mercredi. Les établissements bruxellois sont donc "quasi vides" et des faillites sont à craindre.

"On s'attendait à un été très difficile. Là, c'est le pire des scénarios qui est arrivé", assure-t-il. Depuis mars, la moitié des hôtels bruxellois n'ont toujours pas rouvert leurs portes. Et ceux qui ont décidé de le faire n'ont rempli que 20% de leurs chambres sur les mois de juillet et août. "Cela veut donc dire que le taux de remplissage global n'est que d'une dizaine de pourcents, poursuit M. Van Weyenbergh. Ce chiffre est largement insuffisant quand on sait qu'un hôtel est rentable à partir d'un taux d'occupation de 60%.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct