Le Festival de Bruxelles s’ouvre avec «Des hommes»

La révélation du film, c’est lui, le jeune Namurois Yoann Zimmer.
La révélation du film, c’est lui, le jeune Namurois Yoann Zimmer. - David Kostas/ Synecdoche Artemis Productions

Du gel hydroalcoolique, des masques et une distanciation feront en toute logique partie du décor de la troisième édition du Brussels international Film Festival (BRIFF), initialement datée en juin, et qui se déroule du 3 au 13 septembre. Pour cette première de l’ère post-covid, les organisateurs, soutenus par la Ville de Bruxelles, ont dû adapter leurs ambitions en raison des mesures sanitaires. Une ouverture en comité réduit mais dans trois salles, la suppression des ateliers jeune public et du grand chapiteau Place de Brouckère (au profit d’un plus petit Place de la Monnaie), un panel d’invités restreint, un programme moins étoffé, maximum 200 personnes par salle. On va s’adapter. Car l’envie est là de partager une passion par-dessus les toits de la capitale.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct