La justice défend l’instruction et n’accable pas les policiers

Le parquet général de Mons-Charleroi a défendu mercredi soir l’enquête du parquet carolo et de la juge d’instruction chargée du dossier Chovanec. Une mise au point « compte tenu des nombreuses affirmations souvent erronées véhiculées par les médias ».

Mercredi matin, la veuve de Jozef Chovanec a déclaré à la VRT, des sanglots dans la voix, que la juge d’instruction connaissait les images de vidéosurveillance. « Sûrement qu’elle protège quelqu’un », a-t-elle affirmé. « Comment pouvez-vous expliquer autrement qu’elle en ait fait si peu ? Elle connaissait ces images et n’en a rien fait. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct