Tour de France : un sommet inédit qui laisse une chance de maillot jaune à de nombreux coureurs

Photo News
Photo News

24 coureurs réunis dans la même minute au classement général à l’issue de la cinquième étape du Tour, c’est une statistique normale, qui entre dans les codes contemporains. En revanche, autant de coureurs rassemblés par des temps aussi restreints après un début de parcours qui proposait deux étapes de moyenne montagne, c’est beaucoup. « La preuve que le niveau de préparation de chacun est très homogène », soulignait Romain Bardet, mardi soir, à l’arrivée d’Orcières-Merlette.

Un niveau très élevé en l’occurrence, même si le rythme cassé par le mistral, mercredi, a fléchi naturellement. Un niveau homogène signifie aussi une réflexion tactique en aval. Ce Tour propose un jour la plaine, le lendemain de la montagne. Les compétiteurs réfléchissent donc à la gestion de leurs moyens physiques pour tenir la distance sur les trois semaines sans puiser inutilement dans leurs réserves et c’est ce qui fait le charme de cette édition inédite à laquelle Romain Bardet ne devait pas participer.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct