Malgré les «microbulles», Tihange2 peut continuer à tourner

Malgré les «microbulles», Tihange2 peut continuer à tourner
Photo News

Le tribunal de première instance néerlandophone de Bruxelles a décidé ce jeudi de ne pas contraindre Engie à fermer le réacteur nucléaire de Tihange 2. Plusieurs communes néerlandaises et luxembourgeoises, villes et États fédérés allemands, ainsi que différents groupes d’action, avaient demandé au tribunal d’annuler la décision prise en 2015 par l’Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) de redémarrer le réacteur nucléaire Tihange 2, après la découverte trois ans plus tôt de micro-fissures (ou « microbulles ») dans la cuve du réacteur – un défaut qui affecte aussi Doel 3.

L’État belge, l’AFCN et Engie Electrabel, qui exploite le réacteur, contestaient cette demande, arguant du fait qu’une enquête de plus de trois ans a permis d’établir que la centrale nucléaire était suffisamment sûre. Le tribunal a donc rendu son jugement ce jeudi matin, en décidant que Tihange 2 pouvait continuer à fonctionner.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    À la Une du Soir+