Affaire Chovanec: la Slovaquie maintient la pression à tous les niveaux

Le cabinet du ministre de l’Intérieur de l’époque, Jan Jambon, a reçu de l’ambassade slovaque en juillet 2018 un rapport de la réunion tenue peu avant avec l’ambassadeur.
Le cabinet du ministre de l’Intérieur de l’époque, Jan Jambon, a reçu de l’ambassade slovaque en juillet 2018 un rapport de la réunion tenue peu avant avec l’ambassadeur. - Photo News.

Si la Commission européenne a confirmé jeudi matin qu’elle ne voulait pas se mêler de l’affaire Chovanec, enquêter dans un Etat n’étant pas dans ses compétences, les Slovaques ont quant à eux décidé de maintenir la pression sur les autorités belges pour faire toute la lumière sur les circonstances de la mort de leur compatriote à la suite de son interpellation par la police dans l’aéroport de Charleroi.

D’une part, le ministre slovaque des Affaires étrangères, Ivan Korčok, a déclaré qu’il entendait convoquer l’ambassadeur belge pour la Slovaquie (NB : la Belgique a une ambassade pour la région à Vienne et un consulat honoraire à Bratislava). « Nous lui dirons ce que le Parlement demande, aux côtés du Président et du gouvernement slovaque, de conclure l’enquête aussi vite que possible et de traduire les coupables en justice », selon le média The Slovak Spectator.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct