Le mouvement #MeToo

L’affaire Weinstein aux États-Unis et l’avènement du mouvement #Metoo ont libéré la parole dans bien des milieux, y compris dans les universités. Des étudiantes n’avaient pas hésité à dénoncer sur les réseaux sociaux les harcèlements dont elles étaient victimes. Et l’Université libre de Bruxelles n’a pas fait exception à la règle.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct