Kosovo-Serbie: un sommet à la Maison-Blanche sans grand espoir

Le Premier ministre kosovar Avdullah Hoti et le président serbe Aleksandar Vucic.
Le Premier ministre kosovar Avdullah Hoti et le président serbe Aleksandar Vucic. - AFP.

Ce devait être l’un de ses (rares) « big success » sur la scène internationale qu’il voulait mettre en avant pour sa réélection. Régler l’un des principaux conflits territoriaux du Vieux Continent et se poser en faiseur de paix efficace et acclamé, en prenant de vitesse les négociateurs de l’Union européenne, enlisés depuis une décennie dans des tentatives infructueuses. Mais il y a peu de chances que le président américain Donald Trump puisse brandir un historique « accord de paix définitif » entre la Serbie et le Kosovo, après le sommet organisé à Washington ces jours-ci.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    À la Une du Soir+