Face à la crise, AB3 titille nos «instincts primitifs»

Kelig et Louis, les deux candidats belges de «
Retour à l’instinct primitf
», locomotive d’ABXplore.
Kelig et Louis, les deux candidats belges de « Retour à l’instinct primitf », locomotive d’ABXplore. - Henri de Labbey.

La télé, c’est comme la cuisine, quand une recette fonctionne, on n’y touche pas. Ou alors en finesse, en ajustant le dosage des ingrédients de base. Le groupe AB, qui exploite les chaînes AB3 et ABXplore, en a fait une règle de vie monacale. « Nos chaînes ont trouvé leur positionnement et leurs audiences », relève son directeur des programmes, Philippe Zrihen. Bref, « nous continuerons à tenir les promesses de notre ligne éditoriale ». Et l’ADN du cru est on ne peut plus clair (et différenciant) : du fun, du divertissement, du « docutainment », de la fiction, de la téléréalité, du léger ou du blockbuster à foison. Avec, toujours, une dose d’aventure « testostéronée » plus appuyée pour ABXplore. Celle qui a pris le relais d’AB4 depuis deux ans flirte avec 2,6 % de parts de marché. Soit loin devant ses concurrentes de type Discovery ou National Geographic.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct