Tour de France: les prétendants se reniflent mais ne bronchent pas

Le train-train des équipes Ineos Grenadiers et Jumbo-Visma, à la queue leu leu, sans réelle prise d’initiative vers le Mont Aigual.
Le train-train des équipes Ineos Grenadiers et Jumbo-Visma, à la queue leu leu, sans réelle prise d’initiative vers le Mont Aigual. - Photo News

Ainsi donc, lorsque le vent est favorable, il n’y a pas de course non plus. Le terrain de jeu, absolument somptueux, en Ardèche d’abord, dans le Gard ensuite était pourtant aussi rutilant qu’un boulodrome bien brossé. Les cigales avaient de surcroît repris de la voix au lendemain de la journée mistral. Elles chantaient à tue-tête et le public ne s’y était pas trompé. L’assistance, jeudi, fut de loin la plus imposante depuis le départ, avec un cortège spécialement rassemblé dans la montée du col de la Lusette où le port du masque était, cela pour l’anecdote, peu respecté.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct