Une commission qui doit regarder nos 10.000 morts en face

Une commission qui doit regarder nos 10.000 morts en face

Un rendez-vous avec l’histoire ? L’expression est galvaudée, elle a tant servi. Pourtant elle est la seule qui convienne. Comment les députés qui vont se retrouver dans la commission spéciale chargée d’examiner la gestion de l’épidémie de Covid-19 pourraient-ils penser qu’il en aille autrement ? Et qu’ils devraient avant tout chercher à se protéger l’un l’autre ?

10.000 morts dont plus de la moitié résidant dans des maisons de repos dans des conditions de solitude, d’abandon psychologique et logistique insoutenables : voilà des corps, ceux des nôtres, qui demandent qu’on comprenne et qu’on identifie tout ce qui n’a pas fonctionné et ce qu’on doit impérativement faire mieux. Car il y aurait pire que de ne pas dire ce qui a dysfonctionné : ne pas rectifier le tir de façon, la prochaine fois – qui se produira –, à ne pas répéter les mêmes erreurs. Le message vaut aussi pour les commissions Covid régionales.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct