La grève s'étend chez Makro

Makro entend ne pas prolonger entre 100 et 200 contrats temporaires dans l'année qui vient et effectue une série de changements dans ses six magasins en Belgique. Il est notamment question de mettre en place des caisses de "selfscanning" et de simplifier la structure organisationnelle. Le front commun syndical a immédiatement dénoncé un plan imposé sans concertation et dans lequel le personnel est lésé.

Le syndicat socialiste (BBTK) a fait savoir que trois magasins étaient en grève vendredi. Sa représentante, Katrien Degryse, évoque "des plans d'économies très durs, sans vision d'avenir et sans respect pour le personnel". Elle estime aussi que ce plan relève un peu du "bricolage".

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    À la Une du Soir+