«S’il y a responsabilité, elle est plus dans le chef de nos politiques que du renseignement belge»

Le 11h02 sur mobile et tablette

Des « naïfs » pour les Français, des « enfants » pour les Américains, c’est ainsi que sont jugés les renseignements belges. Sans oublier la Turquie qui a reproché à la Belgique de n’avoir pu faire le lien entre Ibrahim El Bakraoui et le terrorisme. Que répondre à ces critiques ?

«  Il faut savoir que les gens qui nous pointent du doigt ne sont plus dans le métier, ce sont des anciens. Les renseignements belges ne sont plus ce qu’ils étaient dans les années 90.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct