«J’essaie de suivre mes personnages en écrivant»

«
Sexy Summer, c’est un titre en décalage, parce que, en effet, cet été n’est pas sexy pour Juliette.
»
« Sexy Summer, c’est un titre en décalage, parce que, en effet, cet été n’est pas sexy pour Juliette. » - Cédric Gerbehaye/MAPS/Flammarion.

entretien

Juliette souffre d’électrohypersensibilité. Les ondes la rendent malade. Violemment. Et Bruxelles est un nid à mauvaises ondes. Ses parents décident donc de s’installer à la campagne, en Ardenne belge, dans une zone blanche, comme on qualifie ces endroits où il n’y a pas ou peu d’ondes. « Ça m’a fait penser à la page blanche », dit l’autrice, Mathilde Alet, directrice du Conseil supérieur de l’audiovisuel, Française installée à Bruxelles depuis 20 ans et qui a acquis la nationalité belge, déjà autrice de deux romans chez Luc Wilquin. « A des lieux où il y a quelque chose à construire et à inventer. » Juliette aura en effet des liens à tisser dans ce village de Varqueville. Avec Tom, Titoune, Jimmy, Rosaldine, Trump, Mister K, les jeunes du coin.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct