Avec 140.000 abonnés, «Le Soir» entend muscler ses offres numériques

Olivier De Raeymaeker, directeur général du «
Soir
», et Thomas Barvais, directeur marketing. © Pierre-Yves Thienpont.
Olivier De Raeymaeker, directeur général du « Soir », et Thomas Barvais, directeur marketing. © Pierre-Yves Thienpont.

On l’a écrit et réécrit dans ces colonnes : en quelques mois de crise sanitaire, les médias ont changé de planète. Le public s’est massivement redirigé vers l’info de qualité et la télé, les annonceurs se sont repliés en quarantaine, provoquant une dégelée existentielle de nombreux groupes de presse, tandis que la désinformation a atteint des sommets d’intensité sur les réseaux sociaux. La période a aussi donné un puissant coup d’accélérateur à la transformation numérique du secteur. Et à sa quête d’un pilier économique viable. Après des années de tâtonnements prudents entre un modèle gratuit, « freemium », ou payant, une tendance balbutiante s’est nettement confirmée, celle de l’abonnement numérique. Tous les indicateurs contredisent ceux qui doutaient de la propension des gens à un jour repayer pour de l’info.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct