Tour de France: Tadej Pogacar s’est pris un vent

Photo News
Photo News

Il avait, l’année dernière, condamné les rêves jaunes des Français, poussant Thibaut Pinot dans une colère monstre à Albi où, déjà, un certain Wout van Aert s’était imposé. Cette fois, le piège de la bordure, de la bourrasque qui morcelle le peloton a principalement assombri les ambitions de Tadej Pogacar. Porteur du maillot blanc, le Slovène a déboursé plus d’une minute dans l’aventure, à l’instar, d’ailleurs, de Mikel Landa ou de Richie Porte et dans une moindre mesure d’Esteban Chavez et de Richard Carapaz, autres candidats, déclarés ou pas, à un classement à Paris. « Nous savions que la fin d’étape serait délicate, donc nous essayions de passer devant mais un coureur a chuté devant et je me suis retrouvé derrière quand il y a eu la cassure », tentait-il de justifier, conscient que, sur le coup, il s’est fait piéger comme un cadet. Néophyte que, du reste, il est puisqu’il dispute son premier Tour de France, à vingt-et-un ans. « J’ai essayé de réduire l’écart mais l’allure était vraiment élevée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct