Sept partis condamnés à réussir un gouvernement et un projet pour la Belgique

Béatrice Delvaux | LE SOIR 
PHOTO:Bruno DALIMONTE.
Béatrice Delvaux | LE SOIR PHOTO:Bruno DALIMONTE. - LESOIR

Rendre le pays plus fort pour l’avenir. L’ambition : demain, chacun devra mieux vivre dans ce pays. » C’est presque inouï. C’était en tout cas quasi considéré comme impossible : être face à un groupe de partis flamands et francophones qui veulent non seulement faire un gouvernement ensemble, mais assurer aussi un projet de moyen terme pour la Belgique.

On ne va pas vendre la peau de l’« Avanti/Vivaldi » avant de l’avoir vu naître, mais on ne peut que saluer les propos tenus par l’informateur Egbert Lachaert (président de l’Open VLD). Après une paralysie politique sans précédent, après les tentatives multiples et toutes échouées d’ébauche d’une coalition, entendre que ce qui compte c’est que le pays soit géré fait un bien fou. C’est surréaliste, mais nous en étions arrivés là.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct