La pollution tue

Selon l’OMS, l’exposition aux particules fines dans l’air causerait chaque année environ 7 millions de morts prématurés dans le monde. Les études scientifiques font clairement le lien entre la pollution et l’augmentation des risques des maladies cardiaques, des accidents vasculaire cérébraux et les broncho-pneumopathies chroniques obstructives (BPCO). Selon l’Agence européenne pour l’environnement, 7 à 8 % de la population urbaine en Europe sont exposés à des concentrations de NO2 dépassant les limites légales. C’est le cas pour 13 à 19 % des Européens pour les particules fines (PM10), 6 à 8 % pour les particules très fines (PM2.5 et pour 12 à 29 % pour l’ozone. Si l’on se réfère aux recommandations de l’OMS, plus sévères, ces chiffres sont encore plus importantes. Selon l’AEE, 400.000 décès prématurés peuvent être attribués en 2016 à la pollution de l’air en Europe.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct