Brexit: rumeurs et menaces à l’entame de nouveaux pourparlers

David Frost et Michel Barnier, respectivement négociateurs en chef pour le Royaume-Uni et l’UE sur les contours de leur relation future, à Bruxelles, pendant un cycle de pourparlers.
David Frost et Michel Barnier, respectivement négociateurs en chef pour le Royaume-Uni et l’UE sur les contours de leur relation future, à Bruxelles, pendant un cycle de pourparlers. - AFP.

La presse britannique du week-end laisse peu de doute sur l’esprit dans lesquels les Britanniques entament cette semaine un des derniers cycles de négociations planifiés sur les futures relations avec l’UE post-Brexit.

Dès mardi, les négociateurs britanniques et européens se retrouvent pour l’avant dernière session de pourparlers de septembre. La tension est déjà dense, puisque les parties ont passé l’été à buter sur toujours les mêmes sujets sensibles de leur futur commun, à savoir la pêche et les conditions d’accès au marché européen. Dans ces dernières, l’UE insiste pour que Londres offre quelques engagements en matière d’aides publiques à ses entreprises, par exemple, pour ne pas créer une situation de concurrence déloyale à quelques kilomètres de l’Europe continentale. Le Royaume-Uni, de son côté, rappelle que s’il a voulu quitter l’UE, c’était pour récupérer le contrôle total sur tous ces dossiers.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct