L’arrestation du meurtrier présumé de Floribert Chebeya encourage les militants des droits de l’homme en RDC

L’arrestation du meurtrier présumé de Floribert Chebeya encourage les militants des droits de l’homme en RDC
EPA.

C’est le 2 juin 2010 que les chemins de Floribert Chebeya et de Christian Ngoy s’étaient croisés : le militant des droits de l’homme, qui se préparait à faire des révélations fracassantes à propos de massacres commis dans le Bas Congo et à en saisir la justice internationale, fut convoqué au bureau d’un « homme fort », important et redouté, proche de Joseph Kabila : John Numbi, inspecteur général de la police. En cours de route, Chebeya, qui était accompagné d’un autre militant de la Voix des sans Voix (VSV) Fidèle Bazana, appela son épouse pour la dernière fois et lui confia ses appréhensions.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct