Thierry Neuville: «Ce n’était pas notre week-end»

@AFP
@AFP

Cette fois, il n’a pas invoqué la malchance, si souvent revendiquée dans le passé. Il aurait pourtant pu. Car à bien se repasser ces images de la septième spéciale du rallye d’Estonie, samedi après-midi, Thierry Neuville n’a franchement pas grand-chose à se reprocher. Il roulait vite, sans blague. Comme tous les ténors du Mondial des rallyes, tellement heureux de renouer avec la compétition après six mois d’arrêt. Mais cette fois, il n’a même pas plongé rageusement l’avant de son Hyundai dans une corde improbable qui aurait pu receler un piège dévastateur. Certes lancé à 160 km/h, il tentait simplement de maintenir sa voiture dans les traces profondes creusées lors du premier passage des voitures. « Et puis on s’est fait éjecter d’une ornière », explique-t-il, fataliste, avant de décrire comment il avait récupéré ensuite sa voiture, partie dans un long travers. « D’autres ont eu la même surprise et ont réagi comme nous. Mais ils sont visiblement passés à côté de l’obstacle (NDLR : une souche ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct