Gasly-le-magnifique: un parfum de revanche en Formule 1

La Marseillaise en F1, 24 ans après Panis (Monaco). @EPA
La Marseillaise en F1, 24 ans après Panis (Monaco). @EPA

Non, le GP d’Italie ne fut pas soporifique. Non, Lewis Hamilton n’égalera pas les 91 victoires de Michael Schumacher dimanche prochain au Mugello. Après une course particulièrement ennuyeuse en Ardenne la semaine dernière, la F1 nous a offert un podium totalement inédit dans le temple lombard de la vitesse.

Pour une fois, l’écurie Mercedes a commis une erreur lourde de conséquences. En invitant Hamilton à rentrer au stand alors que la pitlane ne l’y autorisait pas (il s’agissait de protéger les commissaires qui poussaient la Haas de Magnussen en panne), l’homme aux 89 victoires a écopé d’un « Stop and Go » de 10 secondes.

Ce dimanche n’était pas comme les autres. A croire qu’il fallait aider des jeunes gens méritants à prendre la lumière, eux qui vivotent en permanence à l’ombre du trio Hamilton, Bottas et Verstappen.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct